• Education et protestantisme

Pratique à éviter pour faciliter l’entrée dans la lecture et l’écriture

Un article de Guillaume Bousquet pour le blog "éducation et protestantisme".

Dans mon dernier article sur les difficultés de lecture et d’écriture, j’expliquais l’importance de solliciter les circuits conscients de l’apprentissage et d’éviter les pratiques quotidiennes qui favorisent les circuits intuitifs.


Ces pratiques sont nombreuses et bien ancrées dans notre culture.


A l’ère des tablettes et programmes numériques conçus pour développer l’intelligence de nos très jeunes enfants (parfois dès 6 mois), solliciter leurs circuits intuitifs se produit de plus en plus tôt ! Dès 2 ans, le jeune enfant reçoit ses premiers jeux éducatifs pour préparer la lecture et l’écriture. L’enfant appuie sur une touche (du jeu en plastique ou de la tablette) et il entend une voix électronique dire le nom de la lettre qui correspond à la touche sur laquelle il vient d’appuyer. Quels parents ne sont pas remplis de fierté et d’admiration pour leur enfant qui récite ses premières de l’alphabet avant même d’entrer en maternelle ! Beaucoup de parents, de grands-parents et d’enseignants se diront que cet apprentissage précoce est présage d’un parcours scolaire prometteur.


Pourtant les études en neurosciences sont claires : apprendre les lettres de l’alphabet ne permet pas d’entrer efficacement dans la lecture et l’écriture. C’est même le contraire car pour lire et écrire, l’enfant a besoin prioritairement de développer correctement sa discrimination phonémique (capacité à distinguer les différents sons d’une langue). 40% des enfants qui ne discriminent pas les phonèmes (sons présents dans les mots) à 5 ans et demi s’exposent à des difficultés scolaires notoires. Apprendre l’alphabet avant 6 ans est inutile et contre-productif ! Par contre, parler à son enfant régulièrement et lentement, l’inciter à s’exprimer sur des sujets qui lui plaisent et lui faire ainsi entendre les sons présents dans les mots (et non les lettres) sera prédictif de réussite scolaire. Quant à l’alphabet (le nom des lettres), il sera utile de le connaître seulement lorsque l’enfant sera entré dans la lecture et l’écriture.


Parents, enseignants, professionnels de la petite enfance, ne laissez pas la culture ambiante modeler vos pratiques pédagogiques quotidiennes. Questionnez, confrontez, choisissez ce qui est structurant et durable.


Faisons preuve d’intelligence, d’une intelligence nouvelle, pour accompagner nos enfants vers leur plein potentiel !



Guillaume Bousquet,

auteur pour le blog "éducation et protestantisme "

Allez consulter son site à l'adresse suivante : http://www.pedagovie.fr/